La Chasse au trésor TD c’est 7 quêtes, 7 personnages et 7 clés par quête

L’histoire de chaque personnage sera racontée en capsules vidéo via des contenus historiques qui pourront être débloqués au fil des quêtes à travers la Chasse au trésor en ligne et sur les sites.

Pierre Dugua de Mons

Pierre Dugua de Mons a soutenu sans relâche la fondation de Québec. Sans son acharnement face à l’adversité, Québec n’aurait pas vu le jour en 1608. Depuis son premier voyage en 1599, il n’a de cesse de croire en son rêve. Pour lui, le commerce est le meilleur moyen pour donner naissance à une Nouvelle-France au service de la Mère Patrie. En 1612, il perd l’Acadie aux mains de la marquise de Guercheville et Jean de Biencourt, un de ses anciens collaborateurs.Contre vents et marées, il persiste et signe. Sans jamais renier sa foi calviniste. Jusqu’en 1622, il s’efforce de mener à bien la mission qu’il s’est donnée.

Jean Talon

Jean Talon a été l’intendant de la Nouvelle-France seulement lors de deux courtes périodes: de 1665 à 1668, et de 1670 à 1672. En 5 ans seulement, il va donner une telle impulsion dans l’économie, le commerce et la production de la colonie, qu’il va projeter la Nouvelle-France dans un véritable âge d’or. Comment a-t-il fait ça? Je vous invite à découvrir avec moi en 7 capsules historiques qui vous feront découvrir l’héritage de Jean Talon en Nouvelle-France.

Marie Rollet

Véritable pionnière de la Nouvelle-France, Marie Rollet est moins connue que son célèbre mari, Louis Hébert. Pourtant, son rôle dans le développement et le maintien de la toute jeune colonie de Québec a été tout aussi fondamental. En enseignant la lecture et l’écriture aux jeunes filles et aux autochtones, en soignant les malades, en fournissant pain et gîte à de nombreuses personnes pendant les temps les plus difficiles, Marie Rollet a su conférer un côté profondément humain à la vie en Nouvelle-France.

Olivier Le Jeune

Olivier Le Jeune est le premier esclave noir au Canada. Originaire de Madagascar ou de Guinée, il débarque à Québec en 1629 vers l’âge de 6 ans. Il est alors l’esclave de David Kirke. Pendant les trois années d’occupation, le jeune esclave demeure à Québec et nous ne connaissons malheureusement pas son quotidien. Lors du départ de David Kirke, ce dernier le vend pour 50 écus (l’équivalent d’un salaire de 6 mois d’un ouvrier qualifié) à Olivier Le Baillif, un commis français qui s’était mis au service des Anglais. En 1632, ce dernier en fait don à Guillaume Couillard, le gendre du couple Louis Hébert et Marie Rollet.

Marie-Anne Barbel

Savoir tirer profit d’une terre boueuse en la transformant en poterie ; décrocher une concession au nez de son puissant rival, le receveur du Domaine du Roi ; lui ravir la ferme de la Traite de Tadoussac ; tenir tête au Roi et aux non moins puissants Jésuites, les forcer à honorer leurs contrats avec elle ; pouvoir revivre de ses cendres et se réinventer après la perte de Québec ; tout ça et bien plus encore font de Marie Anne Barbel, veuve Fornel, un redoutable exemple de ce que pouvait accomplir une femme d’affaires en Nouvelle-France.

Kondiaronk

Kondiaronk du clan de la tortue, avait comme animal totem «l’ondathra» , ou rat musqué , d’où le sobriquet le rat , duquel il fut communément connu par les Français . Chez les siens, Kondiaronk avait aussi pour nom « Adario », qui signifie grand et noble ami.

Kondiaronk (adario) cumule, chez les Wendats, les fonctions de chef de guerre et de chef du conseil . Tous les gens qui l’ont connu, même les moins portés à l’admiration, ont reconnu l’extrême finesse de sa politique ainsi que la rare vivacité de son esprit qui le faisait briller partout, même au milieu des élites européennes.

Donnacona

À l’époque de la découverte de l’Amérique, Donnacona est le premier chef diplomate autochtone reconnu dans les récits du navigateur Jacques Cartier. Donnacona était le Chef iroquoien du village de Stadaconé. Un village qui se trouvait à l’embouchure de la rivière Kiawenrahk connu aujourd’hui sous le nom de la rivière Saint-Charles. Chasseur, pêcheur et leader d’une grande sagesse, Donnacona connaissait très bien le territoire du Yawadure soit le fleuve Saint-Laurent et le défendait coûte que coûte. Selon l’histoire, ses relations toujours tendues avec Jacques Cartier lui auraient coûté sa liberté.